Coups de gueule et étonnements…

L’anonymat des parrainages : pourquoi être contre ?


Vous aurez remarqué, comme le faisait déjà Maître Eolas en 2007, que nous vivons le même rituel depuis quelques présidentielles déjà. Il en est toujours qui se posent en victime d’un principe qu’ils traduisent comme « antidémocratique ».

En premier lieu, je dois souligner que cette opinion que j’expose ici ne concerne donc qu’une vision démocratique du sujet. Il n’est en aucun cas question de prendre position pour ou contre un candidat quelconque. La raison est simple, la liste des candidats déclarés et n’étant pas encore présentés, que voici :

_ Dominique de Villepin

_ Frédéric Nihous

_ Marine Le Pen

_ Corinne Lepage

_ Philippe Poutou

_ Nicolas Dupont-Aignan

_ Nathalie Arthaud

Vous noterez que j’ai utilisé le terme « présentés ». Pourquoi ? Parce que ce principe, dit des « 500 signatures », n’est en aucun cas conçu sur l’idée qu’un candidat potentiel doit aller quémander auprès des élus. Au contraire, il donne aux représentants le pouvoir de juger du bien-fondé et de la crédibilité d’une éventuelle candidature. Ils peuvent donc présenter d’eux-mêmes, sans sollicitation, le nom d’un candidat. (cf loi n° 62-1292 du 6 novembre 1962 et Parrainages – Élection présidentielle 2012)

Dans ce contexte, je pense que la publication des parrainages est un dû au peuple. Un élu doit assumer ses choix, pour la simple raison qu’il est censé représenter le peuple. Le peuple, quant à lui, doit pouvoir se faire un avis sur les décisions de ses représentants et, surtout, doit pouvoir protester si elles ne lui conviennent pas.

Un élu doit pouvoir justifier son parrainage autant que toute décision politique. Car le sujet, pour moi, est bien là. Le parrainage est une décision politique comme toute autre. C’est l’approbation par un élu et la reconnaissance faite à un candidat de sa potentielle représentativité.

Si les candidats ne trouvent pas d’écho chez les élus, ce doit être que leur représentativité n’est pas validée. Là, vous me renverrez aux pressions exercées par les grands partis.

Effectivement, on ne peut nier leur existence. Pour autant, l’anonymat des parrainages est-il la solution à ce problème ? Aucunement. Ce serait cacher un bouton avec du fond de teint. On ne voit plus le bouton, mais il existe.

Il ne faut pas protéger les élus. Il faut pouvoir punir les pressions…

L’élu s’engage à prendre des responsabilités qui le rendent redevable à l’endroit du peuple.

L’élu s’engage à représenter le peuple et à garantir les libertés constitutionnelles.

L’élu s’engage donc à une certaine force.

Pour conclure, je pense que la publication des parrainages est essentielle au maintien de ce qui reste de cette pseudo démocratie. L’approbation de représentants à être représentés. Par la voix des élus, c’est le peuple qui est censé parler…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s